Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Informations sur les activités culturelles de l'association WAR HENTCHOU IRVILHAG MAIRIE 17 route de Landerneau 29460 IRVILLAC

28 Jan

Une relocalisation d’une filière de blé bio en Bretagne est en cours d’expérimentation.... à Irvillac...

Publié par war-hentchou-irvilhag  - Catégories :  #Actualités

https://irvillac.over-blog.com/2021/01/une-culture-de-ble-bio-bretonne-en-phase-d-experimentation-a-irvillac.html?fbclid=IwAR1OaCPTn69VYaZMezov3L-Ex-m8EKScV_T5QbfJ1B29v1Ak2DT75hXowjQ

 

Une relocalisation d’une filière de blé bio en Bretagne est en cours d’expérimentation. Elle permettra ainsi de développer, structurer et valoriser les filières de productions biologiques régionales. Une première culture est en phase de test à Irvillac.

 

Les différents acteurs de la relocalisation de cette filière blé bio étaient en visite sur l’exploitation de Laurent Marhic, à Irvillac. Les différents acteurs de la relocalisation de cette filière blé bio étaient en visite sur l’exploitation de Laurent Marhic, à Irvillac.

La Bretagne n’est pas une terre particulièrement adaptée à la culture de blé bio à destination de l’alimentation humaine. Et pourtant, la demande est forte chez les boulangers et meuniers de l’Ouest de la France. « Aujourd’hui, plus de la moitié de la production de blé bio français se réalise en région Nouvelle Aquitaine et en Centre-Val de Loire. Le taux de protéines retrouvé dans les farines est très bon. En Bretagne, les particularités du contexte climatique rendent difficiles cette culture, pour le moment », explique Julien Ligneau, chargé de mission alimentation à la Chambre d’agriculture de Bretagne.

Un contexte qui pourrait, en effet, évoluer d’ici quelques années. Depuis fin 2019, des expérimentations ont été lancées, regroupant des agriculteurs intéressés par une relocalisation d’une filière blé bio, répondant ainsi aux attentes des professionnels. « Il y a un réel besoin, une vraie attente de la filière meunière. Relocaliser leurs achats tout en sécurisant la qualité meunière de leurs approvisionnements ouvre une opportunité de marché pour les producteurs du secteur », poursuit Julien Ligneau.

« À terme, nous tablons sur une quinzaine de producteurs pour couvrir les besoins en céréale. »

Encore du pain sur la planche

Trois sites bretons testent donc les semences, issues de cinq variétés. Laurent Marhic, installé à Irvillac en fait partie. Il est en cours de conversion vers le bio depuis deux ans. Cela va permettre de définir la variété s’adaptant le mieux au sol breton. Des experts de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA) planchent sur le sujet depuis septembre dernier. Et pour aider à l’aboutissement du projet, un Groupement d’intérêt économique et environnemental (GIEE) a été créé pour structurer l’organisation, regroupant les agriculteurs intéressés et divers partenaires économiques.

Le défi est de taille, le résultat de la force boulangère en qualité de farine doit être très élevé. La farine bretonne produite pourrait aussi servir aux pâtisseries, biscuiterie, pizzerias et même proposée à la vente à destination des consommateurs.

Mais, il reste encore beaucoup de pain sur la planche avant d’y parvenir. « À terme, nous tablons sur une quinzaine de producteurs pour couvrir les besoins en céréale. Un démarchage des meuniers va être réalisé en parallèle, pour arrêter les volumes attendus » ajoute Julien Ligneau. Restera aussi à définir les moyens de stockage du blé, les transformateurs et surtout à trouver les besoins en financement pour lancer la production.

Commenter cet article

Aline Jouet 28/01/2021 21:58

Merci, au plaisir de vous voir ????

Archives

À propos

Informations sur les activités culturelles de l'association WAR HENTCHOU IRVILHAG MAIRIE 17 route de Landerneau 29460 IRVILLAC